minilogo-chu
La gestion en flux poussés de l’Unité Centrale de Stérilisation a été remplacée par une organisation plus réactive en flux tiré. L’objectif était de réduire les délais de passage des instruments chirurgicaux et d’améliorer ainsi le taux de service pour les blocs opératoires.

Pour fonctionner en flux tiré, la méthode Conwip était ici la seule solution car les produits sont très divers et les temps de stérilisation sont très différents d’un produit à un autre.

L’outil de simulation WipSim a été nécessaire pour calculer les bons niveaux d’en cours à respecter à chaque étape de fabrication, et aussi pour ajuster de façon optimale les effectifs des équipes afin de traiter au plus tôt les arrivées d’instruments. Au final, les temps médians de passage ont été quasiment divisés par deux.

Le projet

L’Unité Centrale de Stérilisation (UCS) du CHU de Toulouse traite les Dispositifs Médicaux Restérilisables (DMR) en cinq étapes successives : pré-lavage, lavage, recomposition, stérilisation, libération.

chu0

Afin d’améliorer le taux de service de l’UCS vis à vis des blocs opératoires, un projet sur les flux logistiques des DMR a été initié en 2014.

Les objectifs du projet étaient de deux ordres :

chu11. garantir la meilleure contribution de l’UCS à l’effort collectif de prise en charge du patient en luttant contre les retards, annulations et autres changements de pratiques dus à des défauts sur le processus d’utilisation et de traitement des DMR.

2. réunir toutes les conditions favorables à l’établissement d’un contexte de travail qualitatif fort (qualité des compositions produites) et serein (zones de production claires et aérées qui n’accentuent pas le sentiment d’urgence) pour les agents.

Une analyse des flux a montré la nécessité de réduire l’en-cours de DMR engagé dans l’UCS afin de tendre les flux et de réduire les délais.

La méthode Conwip a été employée pour tirer les flux de DMR dans un contexte de forte variabilité due à la grande diversité des boites. Des tableaux de pilotage visuel ont été mis en place pour équilibrer en temps réel les capacités sur les deux postes alternativement goulots selon le type de boite à stériliser : pré-lavage et recomposition.

Le logiciel WipSim a été utilisé pour calculer le nombre de DMR à engager en permanence sur les lignes, pour fixer les bons niveaux de file d’attente devant chaque poste, et pour dimensionner les seuils d’alerte des tableaux de management visuel.

chu2
Distribution initiale des temps de passage

chu3
Distribution des temps de passage en flux tiré Conwip

Les résultats : Le basculement en Conwip a eu lieu en juillet 2014. En trois mois, le temps médian de traitement des DMR a été réduit de 16 h à 9 h, soit un gain de 44%. Cette réduction s’est accompagnée d’une fiabilisation importante du temps de traversée (réduction de l’écart type de la distribution), d’une forte amélioration du taux de service, et de l’établissement d’un climat de confiance entre UCS et blocs.